top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurPascal André

Clinique Rosa Parks : un succès croissant

Le 20 novembre 2023, la clinique juridique Rosa Parks de l'UCLouvain présentait à ses différents donateurs son rapport de fonctionnement pour l'année académique 2022-2023. La Fondation Ginette Louviaux se réjouit d'avoir soutenu, pendant trois ans et à hauteur de 50.000 euros, ce projet qui a permis à presque deux cents mémorants de réaliser leurs mémoires de fin d'études en collaboration avec des associations investies dans le domaine des droits humains.



Créée en 2018 au sein de la Faculté de droit de l’UCLouvain, la Clinique juridique Rosa Parks pour les droits humains propose aux étudiant.es de Master de réaliser leur mémoire de fin d’études en collaboration avec des associations investies dans le domaine des droits humains. Il s’agit d’une approche pédagogique qui associe le learning by doing et le service learning. Ces étudiants définissent, avec les ONG partenaires, un sujet de mémoire qui soit aligné sur les besoins de ces dernières. En cinq ans, près de 200 mémorants en droit ont participé aux travaux de la clinique Rosa Parks et ils sont chaque année de plus en plus nombreux à demander d'y participer.

Cette clinique juridique - dont le nom rend hommage à l'une des grandes figures de la lutte pour les droit s civiques - a été fondée par les professeures Sylvie Sarolea, Auriane Lamine et Céline Romainville, toutes trois réunies autour d'un double constat. D'une part, certaines associations n'ont pas toujours les moyens de mener des recherches juridiques approfondies pourtant nécessaires à leur pratique quotidienne. D'autre part, beaucoup d'étudiants en droit veulent ancrer leurs réflexions dans une réalité concrète. Les projets dans lesquels la Clinique est particulièrement engagée concernent le genre et l'égalité entre femmes et hommes, la lutte contre le changement climatique, les droits des personnes migrantes, la diversité et la justice pénale.



Aujourd'hui, la clinique juridique est devenue une référence en faculté de droit, si bien que, chaque année, de 40 à 50 étudiants déposent un dossier afin de pouvoir faire leur mémoire dans le domaine des droits humains. Le projet est financé, d'une part, par l'implication des enseignants (ils sont cinq aujourd'hui), appuyés par les chercheurs, et, d'autre part, par le Fonds de développement pédagogique, ainsi que des fonds extérieurs, dont la Fondation Ginette Louviaux. Il y a trois ans, celle-ci avait encore pour mission de soutenir les étudiants ayant des difficultés financières et s'était donc engagée à faire un don de 50.000 euros, répartis sur trois ans, à la Clinique Rosa Parks, mais comme elle a changé de mission il y a un an, elle ne prolongera pas son soutien au-delà de cette année, même si les défis à relever sont encore nombreux. Nous sommes en tout cas très heureux d'avoir permis à ce projet de se développer et de voir tout ce qui a été accompli ces trois dernières années.









19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page